À nouveau une réunion très active pour les conseillers Ecolo Annie Goffin et Christophe Gavroy, comme souvent d’ailleurs.

Trois moments forts :
– le refus d’Ecolo de la convention entre la commune et la S.A. Curitas
– notre interpellation sur les odeurs persistantes de Burgo
– le point déposé par Ecolo pour s’engager dans la « gestion différenciée des espaces verts ».

Voici ce qu’il en a été :

CURITAS S.A., contrairement à ce que son nom laisserait penser, n’est pas une association caritative ni une entreprise à finalité sociale mais une société anonyme ordinaire. Curitas S.A. récolte des vieux vêtements, dispose de 4 conteneurs sur Virton et souhaite renouveler la convention d’autorisation.
Pour Ecolo, la commune a là l’opportunité de faire le choix entre une société purement commerciale comme Curitas et des sociétés à finalité sociale comme OXFAM, LES PETITS RIENS ou le groupe TERRE, qui sont actifs depuis très longtemps dans le secteur de la récupération et font des choix sociétaux de démocratie, d’intégration de tous et de solidarité, ici et avec les autres peuples du monde. Voir par exemple www.terre.be
Pour Ecolo le choix est vite fait : il faut utiliser ce levier politique communal pour privilégier l’éthique, la démocratie et la solidarité. Ecolo a donc appelé à voter CONTRE le renouvellement de la convention et a été suivi par Philippe Legros (PS). Un membre de l’opposition et deux conseillers de la majorité se sont abstenus. Étrange de voir des conseillers et un Collège se disant « à sensibilité sociale » ne pas suivre une proposition de bon sens. Suite au prochain renouvellement de convention et d’ici là, faites vous aussi votre choix lorsque vous déposez des sacs de vêtements. Qu’on se le dise : une bulle n’est pas l’autre!

BURGO – Depuis plusieurs mois les odeurs émanant de Burgo redoublent d’intensité. Tout Virtonnais et Rouvirois a pu s’en rendre compte, particulièrement celui qui réside dans les vents dominants comme certains quartiers de Saint-Mard.
Des habitants se sont plaint de la situation à Burgo et, devant la persistance de la situation, ont demandé aux communes concernées d’agir. Surpris de l’absence de point à ce sujet à l’ordre du jour du Conseil communal, Annie Goffin a interpellé le Collège, demandant notamment qu’une réunion d’information et de concertation soit organisée rapidement, avec bien sûr la participation de la population. L’usine et des citoyens pourraient aussi être entendus en Conseil communal.
Auparavant, Annie Goffin avait déjà interpellé le contrat de rivière Semois-Chiers.
Pour Ecolo, l’autorité communale doit jouer son rôle de représentant de la population et d’interlocuteur auprès des industries installées sur son territoire pour garantir le respect des législations environnementales, ainsi que le bien-être et la sécurité sanitaire de la population. L’information est la base de la confiance à retrouver. La majorité a reconnu une défaillance à ce niveau. Nous ne manquerons pas de revenir sur ce point.

GESTION DIFFÉRENCIÉE des espaces verts et des espaces publics.
Ecolo a déposé un point visant l’engagement de Virton dans une transition vers une gestion plus respectueuse de l’environnement pour plus de plaisir et de beauté de nos espaces publics. Voir le texte du point déposé par Ecolo.
Lorsque l’échevin de l’environnement a insisté sur le fait que ceux qui se sont battus pour l’arrêt des pesticides n’auraient pas apporté de solutions, Christophe Gavroy s’est emporté car ce discours est difficile à entendre quand on se rappelle notamment les problèmes de santé publique, le nombre de décès, la pollution des sols et des eaux de surface, etc. Il ajouta que tout le monde devrait au contraire se rejouir de l’opportunité à saisir, espérant que lui aussi faisait partie de ceux qui se sont battus pour l’arrêt de ces poisons dangereux pour le personnel et la population.
Le point n’a pas été soumis au vote, une convention ayant été signée il y a 4 ans entre la commune et le « Pôle Gestion Différenciée ». Malheureusement, force est de constater qu’elle n’a pas été mise en œuvre à ce stade.
Plus que jamais Ecolo continuera à se battre pour un environnement sain, embelli et promouvant la biodiversité. La majorité ne semble pas encore avoir cette envie là où pourtant la commune a toute latitude pour agir. Très très décevant. Suite au prochain Conseil communal.
Rendez-vous pour en parler ensemble lors de la traditionnelle distribution de petits fruitiers par Ecolo le samedi 25 novembre.

Share This