En sorte de prélude à la journée mondiale du refus de la misère fixée au 17 octobre depuis 1987 et à l’occasion de ses 10 ans d’existence, Solidarités-Virton a organisé une grande journée “portes ouvertes” accompagnée d’animations diverses et d’une grande conférence. Écolo-Virton s’associe au soutien de cette association locale en développement.

Solidarités-Virton fête ses 10 ans.

Solidarités-Virton est né de la rencontre d’Aimé Dagonnier et d’Annie Goffin. Aimé Dagonnier voulait créer un magasin de meubles de 2ème main. Annie a été interpellée par ce projet et s’est lancée avec lui dans l’aventure.

C’est dans un bâtiment situé rue Croix-le-Maire à Virton, autrefois pensionnat des Religieuses et mis par celles-ci à la disposition de l’association.

Aujourd’hui Solidarités, c’est une trentaine de volontaires qui, chacun selon ses possibilités, mettent leurs compétences au service de l’association.

Voir ici le montage-photo de la journée

L’article 2 de ses statuts en donne l’objectif : « L’association a pour objet d’apporter une assistance matérielle et morale aux habitants les plus défavorisés du Sud de la Province de Luxembourg ».

Cette assistance est matérielle sous la forme de vente à petit prix (ou de don) de meubles, appareils électro-ménagers, matériel de puériculture…, mais est aussi morale.
Chaque volontaire, chaque client est d’abord une personne qui mérite écoute et respect. Une charte en exprime l’esprit.

Des volontaires y ont trouvé un lieu pour se reconstruire. Et, pour certains, retrouver par la suite un emploi stable !

Un “Repair Café”

Un « Repair Café » y a vu le jour voici 7 ans permettant de réparer les objets du quotidien.

De par son activité, Solidarités-Virton est aussi un opérateur important dans le domaine de l’économie circulaire.

Cette fête fut l’occasion de remercier Aimé Dagonnier et tous les volontaires, d’hier et d’aujourd’hui.

Une conférence de Christine Mahy

Solidarités-Virton a invité pour l’occasion Christine Mahy, secrétaire générale du Réseau Wallon de lutte contre la pauvreté sur le thème “Une société inclusive se construit à partir de tous”.

Pour Christine Mahy, la lutte contre la pauvreté est une question de justice sociale et d’équité, une question d’accès et d’exercices des droits, une question de démocratie.

Voir ou revoir la conférence en cliquant ici

Voici un extrait qui se trouve sur le site internet du réseau wallon de lutte contre la pauvreté :

« Vivre des conditions de pauvreté ou d’appauvrissement dans la longue durée provoque le développement de comportements de survie qui créent des habitudes de vie liées à la privation, à l’ignorance, à l’isolement, au fait de se vivre ‘à côté du système’. Cela conduit à la désaffiliation progressive et souvent de plus en plus intense. Et finalement se développe ce que d’aucuns nomment ‘la pauvreté générationnelle’. Car la pauvreté générationnelle n’est ni une fatalité, ni génétique… elle s’installe malheureusement insidieusement de façon profonde. »

 

 

Share This